Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Commune de Gourdon-Murat

8 mai 2017 à Gourdon-Murat

Message de l'UFAC

Le 8 Mai 1945, l'Allemagne hitlérienne capitulait sans condition.
Au jour anniversaire de cette Victoire, devant chaque Monument aux Morts, unis et rassemblés,
les Françaises et les Français se souviennent et rendent hommage à leurs morts, à tous ces
soldats de la Métropole, d'Outre-mer, des Forces Alliés, dont le sacrifice sur les différents théâtres
d'opérations ont permis cette victoire.
Les Françaises et les Français se souviennent et honorent la mémoire de toutes celles et tous
ceux qui ont été victimes de l'atroce réalité des événements de la Seconde Guerre mondiale : les
emprisonnés, torturés et abattus, les victimes civiles, les combattants de toutes armes, les
résistants, déportés, fusillés, massacrés, prisonniers, pour leur courage, leur esprit de sacrifice et
leur sens du devoir.
Ils ont sacrifié leur vie pour la France, la Paix et la Liberté.
Rendant hommage à toutes les victimes de ces tragédies, les Françaises et les Français,
également révoltés par les actes de barbarie perpétrés au cours de ces mois passés, ont pris
conscience que la Paix et les valeurs humanistes qui sont les leurs sont particulièrement fragiles.
En ce jour anniversaire où les Françaises et les Français se souviennent, l'Union Française des
Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (UFAC), invite chacune et chacun,
particulièrement les jeunes, à la vigilance et à œuvrer, avec courage et persévérance, pour un 
monde de fraternité, de solidarité et de paix.
Vive la République !
Vive la France !

8 mai 2017 à Gourdon-Murat
8 mai 2017 à Gourdon-Murat
8 mai 2017 à Gourdon-Murat
8 mai 2017 à Gourdon-Murat
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Un seul petitou de moins d'un an assurait le relais. En revanche, le féminin ne manquait pas. Merci pour ce souvenir paysage de paix, avec le dur désir de transmettre.
Répondre
M
Pour la mémoire. Je ne sais pas s'il y a beaucoup d'enfants dans ton village. Ce serait bien qu'ils participent. Bisous.
Répondre