Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Commune de Gourdon-Murat

Jacques sur le pas de porte de sa maison à Gourdon 10 décembre 2019

Jacques sur le pas de porte de sa maison à Gourdon 10 décembre 2019

Tout un village ,famille,amis et voisins ont accompagné ce matin Jacques à sa dernière demeure à Murat.

Des adieux émouvants de la part de Jacqueline avec le beau poème 'Le voilier' de William Blake, de Dominique sa filleule lisant le dernier message de ses enfants Laurine et Thibault pour son parrain et le parcours de vie de Jacques de la part de la municipalité.

"Notre doyen, Jacques Parel nous quitte aujourd'hui.
Maurice et René ,ses fidèles amis ,partis en 2017 et 2018 manquaient beaucoup à Jacques.... il les rejoint aujourd'hui pour l'éternité.

                                     Jacques -Maurice - René - Jean-Pierre


Jacques était né à Paris 10ème le 22 avril 1931 .Toute la période de la guerre, François et Andréa Parel ,ses parents,le confient à sa grand'mère maternelle Marie Plas avec sa jeune tante Paulette.
Il fréquente l'école de Gourdon et participe à toutes les fêtes organisées à cette époque là. Les fonds récoltés permettaient d'envoyer des colis aux Gourdonnais prisonniers en Allemagne.


Adulte,Jacques sera tourneur fraiseur, travaillant d'abord à Champigny puis à Aubervilliers dans un petit atelier d'outillage, échangeant beaucoup avec Pierrot Razet lui même ajusteur-affûteur.
En 1987,mis au chômage deux ans avant sa retraite, il n'hésite pas et revient retrouver ses parents à Gourdon. Son père disparu en décembre 1987, Jacques prendra soin de sa maman avec un dévouement exemplaire jusqu'à son décès en 1999.
Jacques avait plusieurs passions. D'abord la pêche, puis la chasse avec ses deux amis Marcou Garais et Dédé Ségurel. Il a eu plusieurs chiens de chasse, tous nommés Pipo...mais la disparition du  dernier laissera un grand vide. Il cultivait son jardin, situé derrière  chez Bergeal, avec beaucoup de réussite! Il avait les doigts verts!
Belote ou loto étaient ses plaisirs et il faisait quelque fois des envieux, tellement la chance lui souriait!


Adhérent de l'ANACR, il sera un fidèle de toutes les cérémonies en mémoire de tous ceux qui étaient restés debouts devant l'envahisseur.
Ses dernières années, des douleurs articulaires l'avaient contraint à abandonner la belote , il ne pouvait plus conduire . Sa vue ,malgré deux opérations, était défaillante. Ses marches avec ses amis Maurice et René lui manquaient terriblement. Heureusement avec Denise Brédimus il pouvait 'batailler' encore.
 Catherine comme Florence  seront des aides précieuses dans la vie de tous les jours. Au niveau de la famille il avait un soutien et un repère avec Dominique, sa filleule. Et bien sûr ses amis gourdonnais qui lui rendaient souvent visite échangeant avec lui sur la vie du village d'avant! Jacques avait une mémoire infaillible.
En février 2021, il fait une chute malheureuse , fracture du poignet. Il sera soigné à l'hôpital d'Ussel et bien remis il rejoindra l'EHPAD de Peyrelevade le 6 mai. Il s'était bien adapté à cette nouvelle vie avec la bienveillance du personnel.Malheureusement, une nouvelle chute et des complications auront raison de notre ami Jacques. Il décèdera dans la nuit du 18 mai.
Repose en paix Jacques, tu nous manqueras.
 Dominique et  toute sa famille et amis vous remercient pour votre présence .
A Dominique et à toute sa famille , au nom du maire  Daniel Garais et du conseil municipal, je vous présente toutes nos plus sincères condoléances."

Dany Clemenceau

Ces photos pour faire revivre le souvenir de Jacques sont issues de la collection de Jacques,Monique et Jacqueline.

Son humour,sa gentillesse et ses connaissances sur notre village vont beaucoup nous manquer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
J'ai eu un coup au cœur en lisant cet avis de décès!
J’aimais beaucoup Jacques Parel, je le trouvais drôle, et avec un esprit vif et intelligent. Je me disais, la dernière fois que j'ai discuté avec lui, que c'était un homme très intéressant et surtout extrêmement gentil. Je suis vraiment attristée par cette nouvelle.
Même si je ne viens plus souvent à Gourdon, j'ai le vague à l’âme en pensant à toutes ces personne qui disparaissent autour de notre maison, à tous ces lieux de vie qui n'en sont plus, à toutes ces portes qui se ferment et ces maisons qui seront désormais inoccupées.
Pourtant, je ne suis pas bien vieille. Mais j'ai connu un petit village, un petit quartier plein de vie, celui de mon enfance. Et je me sens nostalgique, triste aussi...
Sandrine
Répondre
M
merci pour ce bel hommage il le méritait et ce très beau poème nous le fait rester parmi nous
Répondre