Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Commune de Gourdon-Murat

Cérémonie du 11 novembre 2021

Différents messages ont été lus ce matin devant le monument aux morts de la commune, messages lus par le maire Daniel Garais, Solange Chèze et Danielle Clemenceau accompagnés de Patrick Vergne, porte-drapeau et des habitants de la commune.

 

 

Geneviève DARRIEUSSECQ, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants

11 novembre 2021

 

Journée nationale de commémoration de la Victoire et de la Paix 

Hommage à tous les « Morts pour la France »

 

 

11 novembre. 

 

 

La fin des combats de la Grande Guerre a marqué les consciences et imprégné les mémoires. Événement qui transcende le temps et franchit les générations. Nul besoin d’ajouter une année ou un millésime, ce jour et ce mois ont intégré depuis plus d’un siècle notre patrimoine commun.

 

A la onzième heure du onzième jour du onzième mois, après quatre interminables années, le canon s’est tu, la fureur s’est calmée. Le dernier mort, le dernier tir, la dernière détonation. Depuis Compiègne, où l’armistice a été signé à l’aube, jusqu’au front, du premier des clairons à tous les clochers de France, de l’esplanade de chaque ville à la moindre place de village. Une déferlante de soulagement, un soupir de délivrance, ont traversé le pays de part en part. 

Derrière l’allégresse, derrière le tricolore flottant aux fenêtres et les Marseillaises triomphantes, partout le deuil, les blessures inguérissables, les ruines matérielles, morales et humaines qui se sont installés pour longtemps. Des mères et des pères qui n’ont pas retrouvé leur fils. Des fratries qui n’ont pas retrouvé leur père. Des épouses et des époux qui ont perdu l’être aimé.

 

Le pays est traversé par la sourde évidence que rien ne sera plus jamais comme avant.

 

En ce jour, dans les nécropoles, devant les monuments aux morts, sur les places de toutes nos cités, toutes les générations rassemblées, nous nous souvenons de ceux qui se sont battus pour la France entre 1914 et 1918, de ceux tombés au champ d’honneur sur tous les fronts, d’Orient et d’Occident. Nous nous souvenons du combat valeureux de tous ceux qui, venus des cinq continents, ont défendu un sol qu’ils n’avaient auparavant jamais foulé.

 

Les noms gravés sur nos monuments aux morts nous rappellent constamment les valeurs d’honneur, de courage, de dévouement et de bravoure. Ils nous rappellent la fraternité d’armes.

 

 

La même fraternité unit toutes les filles et tous les fils de France qui œuvrent aujourd’hui à la défense de notre pays et qui mènent notre inlassable combat pour la liberté. La même fraternité mémorielle qui, chaque 11 novembre, nous réunit pour honorer les combattants de tous les conflits, pour rendre hommage à ceux qui ont accompli leur devoir jusqu’au don suprême. La Nation salue la mémoire des soldats morts pour la France en 2021.

 

 

Aujourd’hui, dans un même mouvement, la France reconnaissante fait cortège au cercueil d’Hubert GERMAIN jusqu’à la crypte du mémorial de la France combattante au Mont Valérien. Selon la volonté du général DE GAULLE, l’ultime compagnon de la Libération y reposera. Dernier dans la mort, parmi les premiers de 1940, Hubert GERMAIN est le porte-étendard des 1 038 illustres qui ont tant fait pour l’idéal de liberté et l’esprit français.

 

 

La flamme des compagnons s’est éteinte, mais nous sommes les dépositaires de ses braises ardentes. Entretenons-les sans cesse, ravivons-les inlassablement, en honorant ceux qui donnent leur vie pour la France, ceux qui la servent avec dévouement et courage.

 

 

Union Française des Associations de Combattants 

et de Victimes de Guerre 

Reconnue d’Utilité Publique par Ordonnance n° 45.1181 du 14 Mai 1945 

 N/Réf : YD/AMK 159 /21 

MESSAGE de l'UFAC  

du 11 NOVEMBRE 2021 

L'UFAC souhaite que ce message soit lu par une jeune fille ou un jeune garçon. Il convient que la lectrice ou le lecteur  ait non seulement lu le texte auparavant, mais aussi qu'il lui ait été explicité. Il appartient donc à toute instance  éducative ou associative contactant la future lectrice ou le futur lecteur, d'assurer cette information au travers, entre  autres, de témoignages.  

La France célèbre aujourd'hui le 103eanniversaire de l'Armistice du 11 Novembre 1918 qui mettait  fin à quatre années d'horribles souffrances vécues par les combattants des pays belligérants. 

Les Monuments aux Morts de nos villes et de nos villages rappellent et gardent le souvenir de ces  hommes tombés sur les champs de bataille. 

La FRANCE victorieuse comptait : 

. 1 400 000 morts 

. 740 000 invalides 

. 3 000 000 de blessés 

. des centaines de milliers de veuves et d'orphelins 

Bilan très lourd reflétant l'ampleur des sacrifices consentis pour la Patrie et la Liberté, par nos  soldats engagés dans ce conflit appelé la "Grande Guerre". 

De cette Première Guerre mondiale, notre mémoire collective conserve le souvenir de ces millions  de victimes. 

En ce jour de commémoration, rendons hommage à tous ces soldats de Métropole, d’Outre-mer,  des pays alliés, combattants de tous grades, qui ont fait preuve d'un courage exemplaire méritant  notre reconnaissance. Beaucoup d'entre eux sont "Morts pour la France". 

En cette journée de recueillement en hommage à tous les ‘’Morts pour la France’’, ayons une  pensée également pour nos soldats tués, ces derniers mois, en Opérations extérieures et  inclinons-nous devant la douleur de leurs familles. 

L'Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (UFAC) fidèle au  souvenir de toutes celles et tous ceux victimes de toutes les guerres, invite la jeunesse à œuvrer  pour un monde plus juste, plus solidaire, plus fraternel et en paix 

Vive la République ! 

Vive la France ! 

oOo 

 le 21.09.2021 

2, rue Jean-Baptiste Pigalle - 75009 PARIS 

N° Siren : 784 411 241 - Tél. 01 48 74 58 83 – Fax. 01 49 95 96 70 – Email ass.ufac@orange.fr – Site internet www.ufac.eu 






 

 

 

 

 

 

SOLDATS MORTS POUR LA FRANCE

11 NOVEMBRE 2021




 

  • Colonel Sébastien BOTTA, force multinationale d’observateurs, mort pour la France en Egypte, le 12 novembre 2020 
  • Brigadier Dorian ISSAKHANIAN, 1er régiment des chasseurs parachutistes, mort pour la France au Mali, le 28 décembre 2020 ;
  • Brigadier Quentin PAUCHET, 1er régiment de chasseurs parachutistes, mort pour la France au Mali, le 28 décembre 2020 ;
  • Maréchal des logis Tanerii MAURI, 1er régiment des chasseurs, mort pour la France au Mali, le 28 décembre 2020 ;
  • Sergent-chef Yvonne HUYNH, 2e régiment de hussards, morte pour la France au Mali, le 2 janvier 2021 ;
  • Brigadier-chef Loïc RISSIER, 2e régiment de hussards, mort pour la France au Mali, le     2 janvier 2021 ;
  • Sergent Maxime BLASCO, 7e bataillon des chasseurs alpins de Varces, mort pour la France au Mali le 24 septembre 2021.



 



 

 

 

 

 

Le bleuet français  et le poppy anglais uni devant le monument aux morts
Le bleuet français  et le poppy anglais uni devant le monument aux morts
Le bleuet français  et le poppy anglais uni devant le monument aux morts
Le bleuet français  et le poppy anglais uni devant le monument aux morts

Le bleuet français et le poppy anglais uni devant le monument aux morts

 

Bleuet de France

 

Du temps de nos poilus

au fond des tranchées

 là où les obus

partout ont creusé

la terre jusqu'au fond

et au ciel remplacé

par le gris de l'acier

le bleu de l'horizon.

 

Seule avait résisté

dans les champs dévastés

dans la boue des tranchées

la note colorée

de la fleur du bleuet

couleur de la Nation

couleur de l'horizon.

Allait-elle porter chance

au soldat de la France.

 

Ils étaient des milliers

à n'avoir que 20 ans

jetés dans la bataille ;

ce sont les p'tits bleuets

ils sont partis joyeux

petits bleus, rouge sang

couleurs de leurs entrailles

bleuets couleurs des cieux.

 

Le monde ne change pas

au-delà on se bat

des poilus aux OPEX

il est passé un siècle

du Mali au Liban

et de l'Afghanistan

ou de la Côte d'Ivoire.

 

Peut on garder l'espoir 

qu'un jour de 11 novembre,

de nos morts pour la France

aux soldats de la paix

le canon va cesser ?

les hommes (sont) fatigués

ce qu'ils veulent, c'est porter

porter le p'tit bleuet

petit bleuet de France.

 

Car il est le symbole

de notre République

c'est la fleur du souvenir

qui pousse sur notre sol

comme le poppy, sa réplique

il ne peut pas mourir

il est la Résistance

Bleuet de notre France.

 

ONAC -  octobre 2015

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article