Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Commune de Gourdon-Murat

Journée nationale de la Déportation à Gourdon-Murat et Bugeat

 

Cérémonie du souvenir ce matin 22 avril à Gourdon-Murat, en présence de nombreux habitants et famille de déportés, de Janine Gasparoux (1re adjointe à Pradines) de Pierre Lagnitre, Danielle Terracol, Denise Bredimus, Jacques Chastagnol, Eliane Létang, Danielle Clemenceau de l'ANACR  et du porte-drapeau de la commune Gilles Le Brun, M. Daniel Garais, maire de notre commune prenait la parole 

:'Chers Gourdonnais,

Chers amis

Aujourd'hui 22 avril 2022, nous sommes réunis autour de cette stèle du souvenir. Les noms gravés ici :

Yvonne Fournial - Roger Klassa - Roger Thomas

nous rappellent combien l'humain est au cœur des sacrifices en temps de conflit entre les peuples. 

Qu'il s'agisse des victimes de la déportation, que nous honorons ce jour, ou qu'il s'agisse de ceux qui luttent depuis des semaines en Ukraine. 

Nous ne pouvons qu'être inquiets. Ces évènements nous montrent combien la paix dans le monde est fragile.

Cette stèle a été inaugurée le 26 mai 1999. Elle est ici pour que nous nous souvenions. Et que nous puissions rendre hommage au courage des femmes et des hommes qui ont vécu dans leur âme et dans leur chair ce que nous pensions ne plus jamais revoir.

Je vous remercie tous d'être là. Nous excusons Mr Christophe Petit représenté par Mme Jacquelie Cornelissen ainsi que Mr Jean-François Ensergueix

Denise Brédimus - Fournial a lu ensuite  ce message.

Journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation 2022

La Journée Nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation est chaque année l’occasion de rappeler des événements que l’humanité a condamnés et que nul ne souhaite voir se reproduire.

Il y a 77 ans prenait fin en effet le système concentrationnaire et génocidaire nazi dont le monde découvrait l’horreur, à mesure de la progression des Armées alliées et des récits des survivants. Ce système fut l’instrument de la destruction d’une grande partie des populations juives et tsiganes d’Europe. Il fut aussi le lieu de détention et de martyre de centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, déportés pour leur résistance à l’occupant, pour raison politique, du fait de leurs origines, de leur religion, voire de leur orientation sexuelle, ou dans le cadre de rafles de représailles.

Confrontés à la mort omniprésente, à la déshumanisation programmée, à la terreur, aux souffrances incessantes que la faim, la maladie et la brutalité de leurs gardes leur infligeaient, nombre de déportés surent pourtant organiser une résistance et une solidarité exemplaire que beaucoup payèrent de leur vie, mais qui sauva de nombreux autres.

Sortis de cet enfer, fidèles aux serments qu’ils prononcèrent à la Libération, aux idéaux de Liberté, de Fraternité et de Paix, de nombreux survivants prirent une part active à la construction d’une Europe nouvelle, voulue pacifique et solidaire, et militèrent inlassablement pour que partout dans le monde soient respectés les droits de l’Homme, la liberté et la démocratie.

La résurgence d’idéologies porteuses d’exclusions, les tentatives de réécriture de l’Histoire nous font aujourd’hui obligation de poursuivre leur combat et d’entretenir les valeurs qu’ils ont portées, dans un monde marqué par les guerres, la pauvreté, les inégalités, le dérèglement climatique, qui jettent sur les routes d’un exil souvent sans issue et mortifère, des milliers d’êtres humains en détresse. Dans un monde où l’on voit ressurgir le spectre des dictatures, des replis nationalistes et des frontières qui se ferment, l’espoir pour l’avenir réside dans la pérennité de ce combat.

Ce Message a été rédigé conjointement par La Fédération Nationale des Déportés, Internés, Résistants et Patriotes (FNDIRP), La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD) et les Associations de mémoire des camps nazis, L’Union Nationale des Associations de Déportés et Internés de la Résistance et Familles (UNADIF – FNDIR

Après une minute de silence, nous avons écouté, recueillis , Nuit et Brouillard de Jean Ferrat.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

La même cérémonie se poursuivait à Bugeat avec l'accueil de M. Urbain, maire de Bugeat, et de son conseil municipal, de M. Garais, maire de Gourdon-Murat, en présence d'un représentant de la Gendarmerie Nationale, de la conseillère départementale Mme Cornelissen, de M. Fournet ,ancien maire de Bugeat et de M. Jean-Marie Borzeix, auteur du livre 'Jeudi Saint' et de nombreux habitants de la commune.

Honneur a été rendu à la mémoire des déportés israélites  

Le message de la FNDIRP,FMD,et UNADIF a été lu par la jeune Léa Clemenceau.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article